Le micro crédit est un moyen qui permet aux personnes souhaitant concrétiser un projet de bénéficier d’un financement pour démarrer et/ou développer leur entreprise. Son principal atout, c’est qu’il donne la possibilité de disposer d’une certaine somme en très peu de temps, somme remboursable sur la durée. Toutefois, pour pouvoir en bénéficier, encore faut-il connaître la procédure et les différentes démarches à mener. Voici l’essentiel à savoir à ce sujet !

Micro crédit : quelle est la procédure à suivre pour en bénéficier ?

micro créditD’entrée de jeu, il faut préciser qu’il n’est pas conseillé de s’adresser directement à une banque pour obtenir un micro crédit. Il est préférable de passer par une plate-forme accompagnatrice spécialisée, comme Cashper.fr, qui se présente le plus souvent sous forme d’acteur associatif. Son rôle consiste à rassurer la banque en vue de faciliter l’accès au crédit pour les futurs bénéficiaires.

Dans ce cadre, l’accompagnateur reçoit, analyse et étudie la demande de financement, pour s’assurer que le projet en question mérite d’être crédité. Si tel est le cas, un dossier sera monté avec la participation du demandeur, dans le respect des règles en vigueur, et sera soumis à l’organisme de micro crédit visé. Il faut alors patienter le temps que le dossier soit étudié puis validé. Le crédit sera par la suite accordé ; après quoi, l’accompagnateur se chargera de suivre avec l’emprunteur le remboursement effectif de la somme avancée, dans le délai imparti.

Jusqu’à quelle somme peut-on emprunter ?

Comme le préfixe micro le laisse suggérer, il n’est possible d’emprunter que de petites sommes avec cette forme de financement. Le montant maximal varie en fonction du type de financement choisi. Pour rappel, deux types de micro crédit sont envisageables : celui personnel, destiné à améliorer les conditions de vie, et celui professionnel, réservé à la création ou au développement d’une activité génératrice de revenus (des conseils pour vite développer une entreprise sont proposés sur Gataka).

Dans le cas d’un emprunt personnel, le montant de la somme accessible varie entre 300 et 5000 euros. Ce capital pourra être utilisé pour le financement d’une formation professionnelle, l’acquisition d’un ordinateur portable, l’achat d’une voiture ou d’équipements de maison destinés à améliorer les conditions de vie de l’emprunteur et de sa famille au quotidien. Ce type de micro crédit est réservé aux personnes dont l’accès au système de prêt bancaire classique est limité, en raison de leur situation professionnelle précaire, ou du fait de leurs faibles revenus.

Dans le cadre d’un crédit professionnel par contre, il est possible d’emprunter jusqu’à 10 000 euros, utilisables pour développer un projet entrepreneurial. D’autres conditions doivent cependant être remplies pour bénéficier de ce type de financement. Il faut notamment être âgé de 21ans, résider en France, avoir une entreprise en cours de création ou établie depuis au moins 5 années, et avoir un revenu mensuel justifiable. Quel que soit le type de micro crédit, il faut par ailleurs s’engager à respecter les taux d’intérêt !

Que faut-il savoir à propos des taux d’intérêts ?

La valeur du taux, comme le montant de la somme pouvant être empruntée, varie en fonction du type de crédit choisi. S’il s’agit d’un financement professionnel, le taux d’intérêt minimum est de 5%, sur une durée de remboursement qui s’étend de 6 mois à 3 ans.

Cette durée est estimée sur la base du projet envisagé, et des ressources financières de l’emprunteur. Si ce dernier opte pour un micro crédit personnel, le taux d’intérêt se situe plutôt entre 1,5 et 4%, sur la même durée de remboursement que dans le cas d’un crédit professionnel !