Le crédit immobilier est de plus en plus sollicité par les acheteurs de biens immobiliers pour financer leur acquisition. Toutefois, cette démarche peut comporter des risques pour le prêteur et l’emprunteur lui-même. Afin d’éviter ces soucis, le demandeur de crédit peut souscrire à une assurance prêt immobilier. Quels sont les principaux avantages de cette couverture ?

L’assurance emprunteur, c’est quoi au juste ?

L’assurance emprunteur, autrement connue sous le nom d’assurance prêt immobilier, est une couverture permettant de compenser les risques de non-paiement d’un crédit immobilier. Les causes du défaut de règlement sont multiples. Les cas les plus fréquents sont l’incapacité de travail, la perte d’emploi, l’invalidité et le décès de l’emprunteur.

Selon le code de la consommation, la souscription à une assurance prêt immobilier n’est pas exigée par la loi. Cependant, les banques et établissements financiers l’exigent souvent en cas de demande de crédit immobilier. Ainsi, cette couverture est presque incontournable lors d’un prêt immobilier. Elle permettra au prêteur d’obtenir le capital restant dû du crédit au cas où l’emprunteur se retrouverait dans un état d’incapacité de remboursement.

Pour avoir l’esprit tranquille, l’emprunteur peut rechercher l’assurance emprunteur en amont de la demande de prêt. Dès que le montant et le taux du crédit sont définis, il faut anticiper les recherches. En ce sens, l’emprunteur aura le temps de comparer les offres. De plus, il saura en avance les conditions de l’assurance (niveau de garanties, exclusions de garanties, etc.). Au cas où l’emprunteur ne pourrait être assuré, il peut détecter en amont les alternatives possibles à l’assurance prêt immobilier (hypothèque, caution, etc.). Ainsi, trouver une assurance emprunteur bien en avance procure à la fois gain de temps et sérénité. Consultez une compagnie d’assurance afin de déterminer les démarches à suivre pour souscrire une assurance de prêt immobilier.

Une meilleure protection pour l’emprunteur

La souscription à une assurance prêt immobilier pourvoit plusieurs privilèges à l’emprunteur et sa famille. Selon les modalités du contrat d’assurance, l’assureur peut prendre en charge le remboursement du prêt en cas d’incident. En ce sens, l’emprunteur sera à l’abri de la mise en œuvre des garanties comme l’hypothèque et le cautionnement. Notant que ces situations peuvent engendrer la cession du bien immobilier.

Sachez que l’assurance emprunteur peut couvrir différents risques à savoir la garantie en cas de décès. Celle-ci couvre à la fois le décès et la Perte Totale et Irréversible d’autonomie (PTIA), une invalidité extrêmement sérieuse. En outre, il y a la garantie en cas d’incapacité de travail ou d’invalidité. Cette couverture garantit la prise en charge du remboursement des échéances en cas d’incident ou de pathologie qui engendrerait l’incapacité d’exercice professionnelle de l’emprunteur, de manière temporaire ou définitive. Enfin, il y a la garantie en cas de perte d’emploi. Sous certaines clauses, cette promesse couvre le remboursement de toute ou une partie de la somme due en cas de chômage.

La détermination de la formule d’assurance prêt immobilier qui convient à l’emprunteur dépend de sa situation personnelle. Lors de la demande de souscription, l’assureur adresse une Fiche Standardisée d’Information (FSI) au client. Ce document mentionne les caractéristiques de l’assurance selon l’objet du crédit immobilier (locatif, primo-accession, etc.). Il énonce aussi d’autres informations comme les types de garanties proposées par l’assurance, les conditions requises pour la souscription, la part du capital à couvrir et le devis personnalisé du tarif de l’assurance souhaitée.

Deux options possibles pour l’emprunteur

Pour souscrire à une assurance prêt immobilier, le souscripteur a le choix entre deux options. Premièrement, il y a l’assurance groupe. Celle-ci est souvent proposée par l’établissement qui octroie le financement. Le prêteur peut être un organisme de crédit ou une banque. Cette formule est mutualisée et collective. Elle est négociée par l’établissement financier auprès de son assureur partenaire. Avec cette couverture, les options et traitements sont standardisés pour tous.

En seconde option, il y a la délégation d’assurance emprunteur ou l’assurance de crédit individuelle. Cette formule pourvoit une couverture personnalisée au souscripteur selon ses besoins et son profil. Cette liberté de choix d’assurance a été instaurée depuis 2010 lors de la mise en vigueur de la loi Lagarde. Grâce à ce dispositif, les souscripteurs sont libres de choisir leur assureur. En tout cas, avant de souscrire à une offre particulière, il est recommandé de bien comparer les offres proposées par les compagnies d’assurance (garanties et tarifs).